Un autre regard en ophtalmologie

Jérôme Allali

Président de la Société française d’oculoplastie (SFOP), professeur au collège de médecine des Hôpitaux de Paris, Institut de la paupière et de l’orbite, Paris

De description récente, le lift malaire permet surtout pour les oculoplasticiens de traiter un relâchement cutané palpébral inférieur majeur sans risquer l’ectropion postopératoire. Le but du lift malaire esthétique est de retirer de la peau palpébrale inférieure en quantité, ce qui est impossible avec une blépharoplastie cutanée classique (Fig. 1). Figure

Les malformations orbito-palpébrales congénitales sont si diverses qu’elles sont parfois difficiles à diagnostiquer, et pourtant si fréquentes, que nous y sommes tous confrontés. Si la prise en charge thérapeutique de ces enfants constitue une spécialité à part entière, il est important de reconnaître les principaux syndromes malformatifs orbito-palpébraux pour orienter