Un autre regard en ophtalmologie

L’oeil de la radiologue

Les images qui vont suivre sont celles d’un patient de 84 ans, suivi pour Lymphome non hodgkinien folliculaire.

Au cours du bilan d’extension, le TEP-Scanner découvre par hasard une hyperfixation dans l’orbite droite : c’est une infiltration lymphomateuse orbitaire droite. 

Une IRM est prescrite pour mieux caractériser les images du TEP. Voici quelques repères sémiologiques pour apprendre à interpréter ces images

Sur les coupes IRM, vous observez un épaississement de plusieurs muscles oculo-moteurs de l’œil droit :

– droit latéral *

– droit médial *

– droit inférieur *

avec une prise de contraste comparativement aux muscles controlatéraux (séquences Dixon T1 water injectée). 

L’infiltration tissulaire de la partie inférieure et postérieure de la graisse intraconique droite* mesure 8 mm d’axe transversal, et s’étend sur plus de 28 mm d’axe antéro-postérieur, jusqu’à la fissure orbitaire supérieure droite. Cette infiltration franchit la fissure orbitaire. 

Vous n’observez en revanche pas d’envahissement du sinus caverneux droit, ni d’atteinte du parenchyme cérébral en arrière de la région temporale droite.

Vous saurez repérer un épanchement liquidien au sein de la gaine du nerf optique droit*, probablement par effet de masse modéré à hauteur de la fissure orbitaire supérieure, et noter la présence d’une exophtalmie droite de grade I. 

 

Envahissement de la fissure intra-orbitaire supérieure sous la forme d’une prise de contraste tissulaire*, avec épaississement des muscles latéral*,médial  et inférieur*. 

 

 

Lame liquidienne cerclant le nerf optique*, et épaississement et réhaussement bien visibles sur les muscles droits médial* et inférieur*.

La soustraction du signal de la graisse sur cette séquence Dixon permet d’attribuer l’hypersignal à l’inflammation (et non à la graisse), inflammation bien visible sur le droit latéral* en plus des droits médial et inférieur.