Un autre regard en ophtalmologie

Euretina 2019 : Décollement de rétine

Décollement de rétine : un nouveau traitement neuroprotecteur ciblant le fer

par Pierre-Marie Plut

Les patients avec un décollement de rétine à macula soulevée auront une acuité visuelle inférieure à 4/10 après chirurgie, due à la mort cellulaire des photorécepteurs. Le Dr Daruich-Matet et son équipe de l’Hôpital Necker s’intéressent aux mécanismes multiples aboutissant à cette mort cellulaire : apoptose, nécrose, autolyse et inflammation.
La toxicité du fer est démontrée lorsqu’il est en excès sous forme libre, via la production de dérivés réactifs de l’oxygène. Les études comparant le vitré et le liquide sous-rétinien de patients à rétine soulevée, recueillis pendant la vitrectomie, à ceux de patients contrôles, opérés pour trous maculaires ou membranes épirétiniennes retrouvent un taux de fer et un coefficient de saturation de la transferrine significativement plus élevés chez les patients à rétine décollée. L’acuité visuelle corrigée à un mois est corrélée au taux de fer mesuré dans l’espace sous-rétinien.
Les auteurs ont donc cherché à évaluer le potentiel neuroprotecteur de la transferrine (ligand du fer), dans le décollement de rétine, sur modèles animaux (culture de fragments rétiniens ex vivo exposés au fer). Les fragments de souris surexprimant la transferrine étaient plus résistants à la nécrose, avec plus de photorécepteurs résiduels. Les signes inflammatoires et de stress oxydatif étaient plus faibles dans les fragments de rétine de rats traités par la transferrine.
L’étude in vivo chez des souris après induction d’un décollement de rétine a montré que les souris surexprimant la transferrine quatre fois plus de cônes résiduels que les souris sauvages à une semaine. L’épaississement œdémateux de la rétine était diminué de 27 % et les biomarqueurs suggéraient une réduction de l’apoptose et de la nécrose.
Les auteurs concluent à l’efficacité neuroprotectrice de la transferrine dans le décollement de rétine, par son effet sur la régulation du fer, mais aussi par activation de la voie de l’IGFBP-3, autre molécule neuroprotectrice. Il serait donc intéressant d’évaluer son effet en thérapie adjuvante de la chirurgie dans les décollements de rétine.

Référence :
A. Daruich Matet. Iron is neurotoxic in retinal detachment and transferrin confers neuroprotection. Young Retina Specialists (YOURS) Day 2019: New Developments in Retinal Research & Treatment. Euretina 2019.

Décollements de rétine rhegmatogènes associés au traitement par injections intravitréennes (IVT)

par Pauline Eymard

Le nombre d’IVT augmente chaque année. Leur taux d’effets indésirables associés est faible. Le but de cette étude était d’évaluer les résultats anatomiques et fonctionnels des décollements de rétine (DR) rhegmatogènes associés aux injections intravitréennes.

Il s’agit d’une étude monocentrique rétrospective menée à Munich, incluant tous les DR rhegmatogènes depuis 2005 apparus après un traitement par IVT et avec au moins 1 an de suivi : 35 patients d’âge moyen 68 ans ont présenté un DR rhegmatogène après IVT. Le taux de succès de la chirurgie était de 80 % après une opération et 100 % au total (réapplications primaire et secondaire). Le nombre moyen de chirurgies du DR était de 1,2. Le nombre moyen d’IVT était de 3. La présence d’une prolifération vitréo-rétinienne (PVR) primaire était notée dans 8 yeux et d’une PVR secondaire dans 4 yeux. L’acuité visuelle moyenne au moins 1 an après le DR était de 0,62 logMAR. Les néovaisseaux du myope fort traités par IVT étaient associés à un risque de 0,24 % de DR et le risque de DR était de 0,07 % pour les autres causes. Il y avait 8 cas de DR associé aux IVT d’Ozurdex® et 27 cas de DR associé aux autres produits (anti-VEGF, ocriplasmine, rtPA) avec un délai moyen de survenue du DR après la dernière IVT de 4,8 mois pour l’Ozurdex® et de 13,8 mois pour les autres produits. L’Ozurdex® était plus souvent associé à la PVR dans les DR que les autres produits et le tamponnement utilisé était plus souvent du silicone.

Référence :
S. Freissinger et al. Therapy of intravitreal medical therapy associated retinal detachment. Free Paper Session 18: Vitreoretinal Surgery II. Euretina 2019.

ERGm et SD-OCT dans les décollements de rétine rhegmatogènes macula off : une étude de cohorte prospective

par Pauline Eymard

La récupération visuelle peut être incomplète malgré un aspect maculaire cliniquement normal et un succès chirurgical dans les décollements de rétine (DR) rhegmatogènes macula off. Le Pr Chiquet a présenté une étude prospective analysant les changements structurels dans le temps en SD-OCT et les changements fonctionnels par un électrorétinogramme multifocal (ERGm) à 1, 3, 6 et 12 mois après chirurgie du DR. Les 69 patients ont été opérés par vitrectomie dans 65 % des cas et 35 % par indentation sclérale, la durée moyenne du DR était de 9 ± 8 jours. L’acuité visuelle augmentait de manière significative dans les 3 premiers mois post-opératoires puis de manière plus modérée. Par rapport aux yeux controlatéraux, les amplitudes des ondes N1 et P1 étaient diminuées et les temps implicites de N1 et P1 étaient augmentés. Le temps implicite de l’onde N1 diminuait de 9,3 % entre M1 et M12 (p = 0,001) et les amplitudes étaient stables. Le nombre d’altérations de la zone ellipsoïde (EZ), de la membrane limitante externe (MLE) et de la zone d’interdigitation diminuait significativement au cours du temps. Le temps implicite de l’onde P1 était corrélé de manière indépendante avec les altérations de la MLE (p = 0,007). Il existe une restauration progressive de la rétine externe. L’acuité visuelle était normale dans 28 % des yeux, les valeurs absolues de P1 et N1 sont restées diminuées de 36 % et 44 % à 12 mois comparé aux yeux controlatéraux. Le temps implicite de N1 est le seul paramètre de l’ERGm qui s’était amélioré au cours du temps après la chirurgie.
L’ERG multifocal pourrait être un outil pour suivre la récupération fonctionnelle dans les DR macula off. Ces données soulignent le rôle important de la membrane limitante externe dans l’amélioration visuelle.

Référence :
C. Chiquet et al. Multifocal electroretinography and spectral domain OCT in macula off rhegmatogenous retinal detachment. A prospective cohort study. Free Paper Session 18: Vitreoretinal Surgery II. Euretina 2019.